Dans l'Intimité de la création - Rencontre

Nous consulter.

Pour groupes, classes ...

 

D'où part l'envie, la nécessité de créer, d'incarner en son corps, un texte, un langage, et encore plus en profondeur le poème ?

 

Comment l’interprète prend-il corps en un espace donné, se fond-il en lui et habite-t-il l'espace ?

 

Comment compose-t-on un choix de textes poétiques destinés à la scène ?

 

Comment passe-t-on, en tant qu’interprète, de l'être sensible qui découvre le texte à la posture de porteur du sensible ?

 

Voici autant de questionnements et de pistes à travers lesquels Anne-Lise Salmon tentera de se frayer, de s'ouvrir avec nous lors de cette rencontre. Hors du langage de l'auteur ce seront les mots de l’interprète qui nous seront audibles lors de cette rencontre.

 


POUR ALLER PLUS LOIN:

 

Dans l'intimité de la création avec Anne-Lise Salmon, Compagnie Incarnato

sur des textes de Lara Dopff (l'arbre de nerfs, éditions Phloème, 2015)

 

D'où part l'envie, la nécessité de créer, d'incarner en son corps, un texte, un langage, et encore plus en profondeur le poème ?

Comment l’interprète prend-il corps en un espace donné, se fond-il en lui et habite-t-il l'espace, ce vide de la présence ?

Quel lien intime se tisse entre le corps de l’interprète et le corps de la langue auquel il rend vie, au point que le corps se fasse langage et que la langue se fasse corps ?

Qu'est-ce qu'être interprété, accepter des présences telles que celle du metteur en scène qui fait de l'acteur l'incarné qu'il pose en ouverture et sur lequel il œuvre ?

Comment compose-t-on un choix de textes poétiques destinés à la scène ?

Comment passe-t-on, en tant que interprète, de l'être sensible qui découvre le texte à la posture de porteur du sensible, et parfois d'une esquisse du sens ? D'une vibration interne, celle de la lecture silencieuse à la vibration externe, celle de la mise en voix et en chairs ?

Comment la représentation devient un corps, un tout, qui ne peut être saccadé ?

Comment pour l’interprète, le texte est un corps, un être qui chemine, le porte, un vif qui grandit avec lui pour donner naissance à la représentation ?

Voici autant de questionnements, de cheminements, de pistes, et de sentes à travers lesquels Anne-Lise Salmon tentera de se frayer, de s'ouvrir avec nous lors de cette rencontre.

L'interprète, cet incarné qu'elle est devenue, prendra le temps de nous donner le cheminement de son être, de ce passage qui mène d'une rencontre entre un corps, une voix, entre la vibration d'un être et celle d'un langage, à une incorporation, à un enlacement, à une unité qui donne une œuvre, une représentation, un art vivant incarné et vibrant.

Hors du langage de l'auteur ce seront les mots de Anne-Lise Salmon qui nous seront audibles lors de cette rencontre, car il semble si essentiel, de tendre, d'entendre ceux qui de tout leur être s'acharnent à prendre corps pour nous rendre corps.